Le crédit auto : attention à certains pièges !

crédit auto

La première chose à savoir avant de se lancer dans un crédit auto est bien évidemment d’évaluer vos champs des possibilités, notamment en termes de remboursement.

Cela tombe sous le sens que vous ne pouvez contracter un prêt auto sans avoir les moyens financiers de rembourser chaque mois les mensualités demandées.

L’autre point essentiel à prendre en compte au moment d’avoir recours à un crédit auto, est du budget donc vous aurez besoin. Avant même de négocier le montant du crédit, vous devez fixer le prix que vous êtes prêt à mettre dans votre voiture. Votre achat doit être cohérent avec vos revenus. Optez pour une voiture adaptée à votre situation, neuve ou d’occasion en gardant en tête que le crédit auto reste une simple avance, et que vous devrez au moment venu tout rembourser.

Car, si vous sous-estimez vos capacités, vous risquez de vous retrouver à payer des mensualités beaucoup trop importantes, et vous ne réussirez pas à rembourser votre prêt auto dans son intégralité.

Attention aux pièges !

Lors que vous faites l’acquisition d’une voiture neuve et que le concessionnaire vous propose, par exemple, un crédit auto à taux zéro : méfiance. Prenez le temps de bien lire le contrat et de vérifier les conditions de celui-ci. Souvent, ces types de crédits n’ont pas de conditions d’éligibilité exigeantes, ce qui rend les crédits auto plus accessibles, donc plus alléchants. Cependant, une telle attractivité cache souvent des frais supplémentaires qui auraient pu être évités si vous aviez contracté le crédit auto directement auprès d’un organisme de crédit en ligne tel que maaf.fr/credit-auto ou auprès de votre banque.

Le moyen le plus fiable de ne pas se faire rouler dans la farine est encore de bien comparer les différentes offres et surtout les autres taux d’intérêt. À savoir que le taux effectif global d’intérêt englobe le plus souvent les frais de dossier, les intérêts bancaires ainsi que l’assurance. Néanmoins, l’assurance reste une option et n’est donc pas obligatoire. En comparant les offres, vous pouvez même trouver un crédit auto intéressant et une assurance tout aussi rentable si vous les souscrivez auprès de deux organismes différents.

Pour un crédit auto, comme pour un crédit à la consommation ou un crédit immobilier, il est donc conseillé de ne pas seulement tenir compte du taux nominal du prêt (c’est-à-dire le taux d’intérêt appliqué). Ce qui doit être pris en compte, c’est le TEG, le taux effectif global. C’est lui qui prend vraiment en considération l’ensemble des frais. Vous l’aurez compris, ces derniers doivent être examinés avec soin.

N’hésitez pas à demander une simulation ou un exemple de situation. L’organisme auprès duquel vous contractez votre prêt auto doit être en mesure de vous apporter des réponses claires et significatives. Par exemple, il est tenu de vous expliquer le plus précisément possible que si vous empruntez 10 000 €, par exemple, pour l’achat de votre voiture, le véritable coût du crédit une fois toutes les mensualités versées, vous devrez au total rembourser 11 000, voire 12 000 €. Ainsi, vous pourrez plus facilement évaluer si l’offre est la plus avantageuse pour vous.

Comment souscrire à un crédit auto ?

Une fois que vous avez choisi l’organisme ou le site qui vous intéresse, il ne vous reste plus qu’à remplir le formulaire adéquat pour lancer les démarches. Inscrivez-vous sur le site ou auprès de votre prêteur en fournissant toutes les pièces justificatives nécessaires à ce type de demande :

–          Justificatif d’identité : il peut s’agir de votre carte d’identité nationale en cours de validité, de votre passeport en règle ou de votre permis de conduire valide.

–          Justificatif de domicile récent (c’est-à-dire datant de moins de 3 à 6 mois selon la banque auprès de laquelle vous souscrivez votre crédit auto.

–          Justificatif de revenus : il s’agit la de vérifier votre solvabilité. Il peut vous être demandé la copie des trois derniers bulletins de salaire ou un RIB. Si vous souscrivez votre crédit auto dans la même banque où vous êtes déjà client, pas besoin de fournir ces documents, puisque la banque dispose déjà de ces informations.

–          Justificatif d’achat seulement si vous passez par un crédit affecté (bon de commande du véhicule signé par un concessionnaire ou un garage si votre crédit auto concerne une voiture neuve ou d’occasion.

Vous l’aurez compris, un crédit auto n’est pas une sinécure. Faire le choix de l’établissement idéal relève du défi car il importe de comparer les différentes offres disponibles sur le marché, mais également veiller aux pièges. Une fois que vous avez fait votre choix, vous devrez constituer un dossier solide afin que dernier soit accepté par votre banque, par exemple.