Financer l’achat de sa prochaine voiture

voiture

Faire une nouvelle acquisition ou remplacer le véhicule déjà existant, peu importe la raison, l’achat d’une automobile coûte cher. Au fur et à mesure de leur utilisation, les voitures s’usent et les réparations deviennent cruciales. Dans ce cas de figure, trouver les bonnes pièces de rechange et des mécaniciens qualifiés permet de les remettre en état et d’assurer, de nouveau, leur bon fonctionnement. Néanmoins, lorsque les frais de réparation sont onéreux, l’achat d’une autre voiture est la meilleure solution. Quelle que soit la raison, le futur acquéreur doit disposer des sommes requises pour obtenir le véhicule de son choix. Diverses formules de prêt (prêt affecté, crédit renouvelable, prêt personnel et location avec option d’achat) sont mises en avant par les acteurs financiers, comme les banques et les assureurs. Les concessionnaires peuvent également suggérer des offres intéressantes. Avec autant de possibilités, l’usager ne devrait avoir aucun problème à trouver un financement pour son projet.

La location avec option d’achat ou crédit-bail

Toute personne projetant d’acheter une voiture neuve dispose de diverses options pour financer cette acquisition. L’une des façons les plus simples d’y arriver est de contracter un leasing, ou encore une LOA (location avec option d’achat) ou un crédit-bail, comme celui évoqué sur www.maif.fr. Son principe réside sur la mise à disposition d’un véhicule neuf, en échange d’un versement de mensualités tout au long du contrat, dont la durée peut aller 2 à 5 ans. Le locataire a le choix entre acquérir l’automobile pour devenir le propriétaire et la restituer pour récupérer le dépôt de garantie versé au tout début. La souplesse de ce système est un avantage non négligeable. Normalement, aucun apport personnel n’est requis et la procédure est allégée. Option idéale pour les personnes qui préfèrent changer régulièrement de voiture, la LOA leur permet de renouveler leur véhicule à chaque échéance du contrat et de conduire un modèle dernier cri. Le montant payé pour un leasing est inférieur aux mensualités à verser lors d’un crédit auto. Aussi, ce système n’est soumis à aucun taux d’intérêt. Cependant, des conditions doivent être respectées par le contractant, comme le respect du kilométrage déterminé à la signature de l’engagement.

Le prêt affecté

Le prêt auto est un crédit octroyé exclusivement dans l’objectif de financer l’achat d’un véhicule d’occasion ou neuf. L’argent débloqué va servir au paiement de ce bien. Cet emprunt est caractérisé par un délai de rétractation de 14 jours, un montant pouvant atteindre les 75 000 €, une durée allant de 3 mois à 7 ans (pour une automobile neuve), ainsi que d’un taux et des mensualités fixes. Aucun apport personnel n’est exigé de la part de l’emprunteur puisque la somme obtenue peut financer entièrement l’achat de la voiture. À l’opposé du crédit à la consommation classique, ce contrat devient nul lorsque l’emprunteur n’a pas pris possession du véhicule qui fait l’objet de cet accord entre les différentes parties. La promesse de vente signée par le propriétaire est un document obligatoire que le requérant doit fournir, en plus des pièces classiques exigées par la banque. L’octroi du prêt auto par le financier et l’acquisition du véhicule sont conjointement liés et constituent les conditions sine qua non de la réalisation de ces contrats. L’absence de l’un annule l’autre, et vice-versa.

Le prêt personnel

Tout comme le type de contrat susmentionné, le prêt personnel fait également partie des crédits à la consommation. Le principe de base qui régit les deux formules reste le même, mais la différence se trouve dans certaines conditions. Le requérant est libre de dépenser les fonds obtenus selon ses désirs puisque l’argent n’est pas dédié à un achat précis. Dans ce contexte, l’intéressé n’aura qu’à payer au comptant la voiture de ses rêves. Peu importe l’utilisation de l’argent débloqué, ces dépenses n’ont aucun impact sur le crédit, même si la personne n’a pas acheté de voiture. L’acquisition d’une automobile ne fait pas partie des conditions de ce type d’emprunt.

D’autres alternatives existent également et peuvent aider les gens à financer l’achat de leur voiture, comme le crédit participatif par exemple. Dans le cas où les solutions préconisées supra ne conviennent pas, l’usager peut toujours se renseigner sur cette nouvelle forme de financement qu’est le crowdfunding.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *